De la corrosion des plaies

Vos yeux ont fondu. Florilège de boulettes d'humour calcinées.

27 juin 2010

Les bons, la brute, et le porc.

Yo les naz, je devrais sans doute relater l'issue fatale de mes exams, mais j'ai franchement pas envie de choper la tablette.
Bref, je suis détruite à tous les niveaux, et je pense que je suis en mesure de vérifier quelle surface pourrait occuper une cervelle répandue avec un parpaing (avec sauvagerie et fébrilité) (perso je penche pour 1,5m² en faisant un effort)
Re-bref, maintenant que j'ai le temps d'apprécier pleinement mon entrée dans le monde du chômage et élever mon alcoolisme au rang des beaux-arts, c'est le moment où la grosse planète jaune à fort pouvoir calorifère choisit de me faire subir la canicule, je suis quasi ébouillantée vivante, et forcément, va faire dans le productif avec ces conditions.

phobia

Posté par Morgul_ à 17:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Partager

Hurlements

Poster un commentaire